« NE PAS ETRE VICTIME 2  FOIS ! »

  • English
  • Français

CONTACTEZ MOI:

Tél  : 04.72.77.64.64

à LYON :                          à PARIS :

65 rue E. Herriot              12 rue Rougemont 
69002 LYON                    75009 PARIS 

clairepichon@sfr.fr

Claire PICHON – Avocat au barreau de LYON
Spécialiste en droit du dommage corporel

Erreurs médicales - Accidents médicaux

Accidents de la route 

Traumatismes craniens

Blessés médullaires 

VOUS AVEZ DES DROITS, NOUS VOUS AIDERONS A LES FAIRE VALOIR

obstétrique

30 Août, 2015 - 23:25 -- admin

Camille est décédée dans les heures qui ont suivi son accouchement d'une
embolie pulmonaire massive.
Malgré un transfert en réanimation pour correction que la coagulation
intravasculaire disséminée (CIVD), des transfusions répétées, le syndrome
hémorragique n'a pas pu être enrayé.
Une expertise permettra de déterminer si des manquements sont susceptibles
d'être à l'origine de ce décès.

Sophie a été indemnisée par l'assureur d'un gynécologue obstétricien
suite à une hémorragie du post-partum qui a entrainé une hystérectomie
d'hémostase alors que la jeune femme venait d'accoucher de son premier
enfant.
Les experts ont considéré que ce geste aurait pu être évité par une
application plus scrupuleuse des protocoles obstétricaux.

Julien et Margaud ont été indemnisés par l'assureur d'un établissement
hospitalier suite au décès de leur bébé 10 jours après sa naissance.
L'expertise médicale a pointé plusieurs manquements de la part de l'équipe
obstétricale.
- retard d'appel de l'obstétricien en présence d'un ralentissement du
rythme cardiaque fœtal et d'efforts expulsifs d'une durée excessive,
- défaut de diagnostic d'une anoxie périnatale sévère et retard à la mise
en oeuvre du protocole de neuroprotection par hypothermie.


Olivier et Nadia
ont eu une petite fille porteuse de trisomie 21
diagnostiquée à la naissance.
Ils ont saisi le Tribunal de Grande Instance de PARIS d'une demande
d'indemnisation à l'encontre de l'obstétricien.
L'expert a considéré que toutes les recommandations en matière de
dépistage des anomalies chromosomiques n'avaient pas été respectées.
Olivier et Nadia ont donc obtenu l'indemnisation du préjudice causé par la
perte de chance d'avoir pu bénéficier de la possibilité de se préparer à la
trisomie 21 de leur enfant ou d'avoir pu envisager une interruption
thérapeutique de grossesse.

 

MOTS CLES